Vire : l'hôpital fait grise mine

Ambiance relativement morose à l'Hôpital de Vire jeudi en fin d'après-midi lors de la traditionnelle cérémonie des voeux.

20 janvier 2017 à 9h32 par Christophe Lécuyer

RADIO VFM

La présence des syndicats devant la salle et la faible affluence à cette cérémonie témoignent du malaise qui existe au sein de l'établissement.


Situation financière dégradée, devenir de l'USMC, communauté médicale dans le doute, services sous tension... On a en effet connue cérémonie de voeux plus optimiste.


La décision brutale de l'Agence Régionale de Santé de "couper les vivres" de l'Unité de Surveillance médicale continue est un nouveau coup dur porté à l'établissement. "Une décision qui n'a pas de fondements. C'est une unité qui répond à de vrais besoins pour les patients, qui fonctionne très bien depuis 2009, et qui est excédentaire" souligne le Docteur Fadi Ghazal, président de la commission médicale d'établissement.


Sur le plan financier, le directeur par intérim François Ponchon n'est pas plus optimiste. "Aujourd'hui l'Hôpital de Vire n'est plus totalement maître de son destin. Il y aura des décisions difficiles à prendre".


Le maire de Vire Normandie Marc Andreu-Sabater, président du Conseil de Surveillance de l'Hôpital, a bien tenté de conclure par une note d'espoir, en évoquant quelques perspectives pour l'établissement : "le projet de mutualisation des urgences garantissant le maintien du service à Vire pour les prochaines décennies, le projet d'accueillir une IRM ou encore le développement de la filière gériatrique.

L'interview du directeur par intérim François Ponchon à retrouver ce vendredi dans notre journal.


Celui du Dr Fadi Ghazal dans nos éditions de samedi.