Journal régional

les hébergeurs du Bocage toujours remontés !

19 mars 2019 à 14h59 Par Christophe Lécuyer
Jean Guillemette et Georges Levesque (à droite) mènent la fronde contre l'instauration de la taxe de séjour.
Crédit photo : Radio VFM

Regroupés depuis le mois d'octobre 2018 en association, les Hébergeurs du Bocage Normand protestent contre la décision des élus de l'Intercommunalité de la Vire au Noireau et de Pré-Bocage Intercom d'instaurer la taxe de séjour sur le territoire. En théorie, cette taxe était censée entrer en vigueur dès le 1er janvier 2019. Mais les hébergeurs en colère assurent qu'ils ne l'appliqueront pas. Pour eux, "cette taxe n'apporterait rien au tourisme local, aucun projet touristique n'a d'ailleurs été présenté pour expliquer quelles en seraient les contreparties, c'est un impôt de plus qui n'a que des contraintes et qui ne correspond pas à la réalité touristique du territoire". Autant d'arguments qu'ils essaient d'apporter aux élus, en vain pour le moment. "Les élus de Pré-Bocage Intercom seraient prêts à rediscuter, mais ceux de la Vire au Noireau ne veulent rien entendre. Alors on vient de réécrire à Marc Andreu-Sabater" expliquent Georges Levesque et Jean Guillemette, respectivement président et vice-président de l'association, et tous les deux hébergeurs. 

Cette taxe de séjour serait comprise entre 0,50 € et 1 € par nuitée et par personne, et serait donc à la charge des hébergés. Les hébergeurs ayant eux pour devoir de la récolter et de la reverser à l'Office de Tourisme.