Ecouter Radio VFM

Vire : Urgence sur le site de la clinique : les élus abandonnent le projet.

19 mars 2017
Par Christophe Lecuyer

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le projet de regroupement du service des urgences sur le site de la Clinique fait l’actualité depuis quelques semaines.

Pour rappel, la logique de ce projet était de regrouper, sur un seul site, à proximité des plateaux techniques (blocs opératoires, imagerie, laboratoire) un service d’urgences hospitalières publiques accueillant 15 000 passages par an (10 000 en provenance du service des urgences du centre hospitalier et 5 000 en provenance de la clinique) ce qui devait permettre de pérenniser un service d’urgences à Vire Normandie.

Une lettre ouverte a été adressée au Maire de Vire Normandie par des membres de la communauté médicale du centre hospitalier et des représentants syndicaux contestant la pertinence de ce projet. Réunis en commission générale le 15 mars 2017, après échanges avec les médecins présents, les élus ont considéré qu’il n’était pas possible de mener à bien ce projet sans l’adhésion et la participation de la communauté médicale. C’est pourquoi, après avis unanime des élus présents, nous nous orientons vers l’abandon de ce projet, la décision définitive devant être prise lors du prochain Conseil Municipal de Vire Normandie.

Nous déplorons cette situation qui devrait mettre fin à un projet jugé comme très pertinent par de nombreux acteurs de la santé de notre territoire, lors de son annonce à l’été 2015 et dans les mois qui ont suivi, y compris des acteurs du centre hospitalier et de la médecine de ville, ce qui a conduit à l’engagement de la collectivité en février 2016. De bonne foi, convaincus de mener un projet essentiel pour l’avenir du territoire, les élus se sont engagés fortement, avec tous les acteurs concernés dans sa réalisation. De nombreuses réunions de travail ont été organisées, associant le centre hospitalier, la clinique, l’ARS ainsi que les élus et les techniciens de Vire Normandie.

Alors que l’annonce publique de sa réalisation a été faite il y a plus d’un an, le constat, aujourd’hui, de ne pas pouvoir le mener à son terme déconcerte les élus, quelle que soit la pertinence des arguments avancés par les opposants au projet. Le regroupement des urgences sur le site de la clinique ayant été récemment présenté comme une menace pour l’avenir du centre hospitalier, nous ne pouvons qu’espérer que son probable abandon apaise les inquiétudes exprimées fortement ces dernières semaines.

L’abandon de ce projet n’efface toutefois pas les difficultés passées et actuelles du centre hospitalier (déficit chronique, endettement, fragilité des spécialités médicales, devenir de l’USMC, difficultés à attirer des internes,…). C’est pourquoi nous formulons le vœu que les acteurs concernés, notamment les professionnels de santé, fassent des propositions, au-delà de la défense de l’existant, pour mieux répondre aux nouveaux besoins de santé de la population.

Nous tenons également à rappeler que l’engagement de la collectivité n’était possible que dans le cadre d’un regroupement des urgences du centre hospitalier et de la clinique, pour atteindre les 15 000 passages par an. C’est bien pour ce projet que nous avions obtenu 800 000€ de l’Etat. Malheureusement, cette somme sera perdue pour le territoire et il ne sera pas possible pour la collectivité d’intervenir financièrement sur des investissements au sein du centre hospitalier. Seul le rétablissement financier du centre hospitalier permettra de nouveaux investissements.

Les élus se sont beaucoup engagés sur la question de l’offre de soins au côté d’acteurs de la santé, notamment avec le Pôle de Santé Libéral et Ambulatoire, dont les travaux démarreront dans les mois qui viennent, ainsi qu’avec le projet, hélas avorté, des urgences. Ils se battent aussi sur d’autres dossiers essentiels pour le territoire, notamment l’IRM.

Quelles que soient les décisions qui pourraient intervenir concernant le centre hospitalier, l’inaction ne pourra pas leur être reprochée.

Le bureau de Vire Normandie